Les contrées oniriques de H. P. Lovecraft, les chamanes Aborigènes et la science occulte des rêves


Les contrées du Rêve sont une vaste dimension alternative accessible grâce au rêve de manière similaire à la projection astrale ou au rêve lucide, pour notre auteur Lovecraft. Les rêveurs expérimentés sont parmi les habitants les plus puissants des contrées du Rêve et peuvent devenir résidents permanents après leur mort physique. C'est une idée très proche de la science occulte, car des êtres dotés de pouvoirs extraordinaires peuvent accéder à des connaissances secrètes et peuvent maîtriser les éléments qui les entourent. Ces mages du Rêve sont des puissants maîtres des éléments et du Temps.

Le monde du Rêve tout entier est empreint d’un caractère sacré pour Lovecraft, à différents degrés : contrées légendaires, déserts mythiques ou demeures des dieux eux-mêmes, tous ces lieux constituent les étapes d’un parcours mystique, sur lequel seuls certains rêveurs expérimentés peuvent s’aventurer, à la manière des chamans australiens.


De même que les Aborigènes voient dans les formations du paysage les traces de l’activité des ancêtres mythiques, les héros de Lovecraft se rendent compte que toute vie terrestre porte la marque des Grands Anciens qui l’ont créée. Qui plus est, une partie des temps mythiques peut être réactualisée : par le rêve, certains héros parviennent à accéder aux lieux sacrés de ce passé mythique, avec moins de risques qu’en cherchant à les rejoindre par de purs moyens physiques. Ce passé est alors plus qu’une simple image d’événements antiques. Il est toujours en évolution, gardé par des dieux bien vivants, et parfois transformé par les actions de certains rêveurs, qu’on peut comparer aux chamans des religions australiennes.


Pour rejoindre les contrées du Rêve, un rêveur doit trouver un escalier inhabituel au sein d'un rêve conventionnel et descendre les 70 Marches du Sommeil Léger pour faire face au jugement de deux gardiens puissants nommés Nasht et Kaman-Tha. S'il est jugé méritant (c'est-à-dire capable de survivre au danger de contrées du Rêve), le rêveur est autorisé à descendre les sept cents Marches du Sommeil Profond et il émerge ainsi dans les Bois Enchantés. Tant que l'on entre dans les contrées du Rêve de cette manière, les personnages laissent leurs corps physiques dans le monde de l'éveil.


Le temps s'écoule à un rythme différent dans les contrées du Rêve, une heure pouvant représenter une semaine ou plus. Ainsi un voyageur peut passer des mois dans les contrées du Rêve en une seule nuit de sommeil. C'est un pays où l'on acquiert une somme de connaissance qui remonte à la nuit des temps, en un seul rêve, nous pouvons obtenir des secrets très anciens. Pour le bouddhisme tibétain, qui comporte une pratique de yoga du rêve, apprendre à rêver, c’est apprendre à mourir. Nous rencontrons dans cette pratique des êtres démoniaques, des dieux, des ancêtres et des saints. Donc être initié à la science des rêves, c’est traverser le pays des morts, des ancêtres et des dieux.


On nous apprenait à marcher, à manger, à s'habiller lorsque nous étions enfant mais jamais à rêver. Il n'est jamais trop tard pour apprendre à rêver.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
NEWS LETTER