Arthéologie

9 Mar 2018

 

Paul Laffoley est convaincu d’avoir abandonné le monde physique en 1961 le temps d’une séance d’électrochocs. Il dit avoir alors traversé « la cinquième dimension » et rencontré des sculptures vivantes. Architecte diplômé de l’université d’Harvard et du Massachusetts Institute of Technology, Laffoley quitte Boston en 1963 pour New York où il devient assistant du sculpteur et architecte Frederick Kiesler. 


Peintre abordant des notions variées comme La Divine Comédie de Dante, l’unité de la matière et de la conscience ou les mandalas, Paul Laffoley élabore des systèmes aussi ambitieux que le Solitron, un motif pictural produisant un mouvement perpétuel sans perte d’énergie. Son oeuvre encyclopédique embrasse des modes de connaissance aussi éclectiques que les théories établies et les sciences paranormales, l’histoire de l’art et l’occultisme ou encore de ses voyages astraux qu'il déclare effectuer régulièrement. Autiste, muet jusqu'à l'âge de 4 ans, traité aux électrochocs durant toute son enfance, Paul Laffoley fut le petit protégé d’Andy Warhol. Son intention : créer une logique de nature métaphysique unique. 

 

 

 

Dans les années 1990, les médecins découvrent au cours d'un scanner de contrôle, un nano implant cérébral situé dans la zone de la glande pinéale. Une technologie dont la structure, la composition et les fonctionnalités restent encore, à ce jour, inconnues des bureaux de recherche scientifique américains. Paul Laffoley atteste que cet implant est un bio laboratoire à idées, volontairement conçut par des êtres supérieurs de type extraterrestre, rencontrés à l'occasion de ses rêves lucides, et de voyages chamaniques. Selon lui, cet implant à pour but d'analyser les idées et les comportements humains. 

 

Il est possible qu'à travers des hommes possédant des dispositions particulières l'univers communique avec nous, et donc les chamanes des temps modernes nous paraissent fous à nos yeux. Peut-être que les psychotiques, autistes et autres catalogués entrent en contact avec une autre forme de la réalité.