Psautier Manichéen

12 Sep 2018

 1. Cosmogonie Manichéenne. 

Doctrinal Iconography on a Manichaean Hanging Scroll

from 13th/14th-Century Southern China.

 

 

Ô âme, réveille-toi!

Rappelle-toi de tes Éons.

 

D'ou viens-tu?

Tu viens des Hauteurs.

Tu es un étranger dans ce monde -

un visiteur sur la terre des humains.

 

C'est dans les Hauteurs que tu as ta demeure -

tes pavillons ode la joie -

ton véritable Père-Mère -

tes véritables Frères.

 

Tu es un guerrier -

Tu es la brebis qui chemine dans le désert -

Ton Père, le Berger, te cherche.

Rappelle-toi de tes Éons.

 

Ô âme, lève ta tête dans cette maison remplie d'illusions

à cause des démons perfides, des pièges et des pillards.

N'oublis pas ton véritable Soi.

Car eux tous te pourchassent; -

à leur tête les chasseurs du royaume de la Mort.

 

Ils attrapent les oiseaux et leur brisent les ailes,

afin qu'ils ne puissent retourner vers leurs colombiers.

 

Ô âme, lève ta tête,

et rentre vers ton pays originel,

qui est plein de joie.

 

Tu es un enfant de la lumière,

d'éternité en éternité!

 

 

 

 

2. Texte manichéen d'origine sogdienne

 

 

C'est Toi, ô Soi, que nous voulons glorifier,

Vie de notre âme.

C'est Toi que nous voulons magnifier,

ô Jésus-Messie.

Charitable Donateur de Vie

regarde-moi.

 

Dignes es-Tu de la vénération,

ô Moi-Lumière délivré.

Salut à Toi, Soi véritable.

Que sur nous également vienne Ton Salut.

 

Tu es venu avec le Salut,

ô Moi-Lumière des Dieux,

Qui rayonnes dans les Ténèbres.

 

Ô glorifiez, vous, Fils de la Vérité,

ce Moi-Lumière

Qui est notre Vie.

 

Tu es venu avec le Salut,

ô Toi, le Soi plein de dignité,

délivré de toute entrave.

 

 

 

 

3. Adeptes manichéens 

 

 

Ne glorifie rien en ce monde,

car il n'y a rien digne de gloire.

 

Le lieu de la Gloire, c'est le Porteur de Lumière.

Le lieu de la Joie, c'est l'Homme Parfait.

 

Allumez vos lampes.

Délions vite les filets de nos corps,

afin que le Nouvel Homme qui s'y trouve ligoté,

soit libéré.

 

Ne recule pas, ni ne perds ton courage, ô homme:

 

De nombreux bateaux ont chaviré,